Le Chantier et sa fonction culturelle en territoires ruraux

par: cofees

Le Chantier - Centre de création des musiques du monde - présente du 6 au 9 juin 2019 à Correns (83 - Provence Verte) le Festival les Printemps du Monde. Ce lieu unique en France a pour première mission la réalisation de résidences d’artistes.

Depuis 15 ans, ces résidences ont fait bénéficier le territoire de la Provence Verte (en particulier) de la présence d'artistes, certes de stature internationale, ambassadeurs de leurs pays, mais surtout porteurs de savoirs musicaux exceptionnels et témoins majeurs de leurs cultures profondes, tant ces musiques sont des « marqueurs » des patrimoines culturels immatériels des peuples.

Dans l’organisation de son travail, le Chantier fait en sorte de tirer au maximum parti de la présence précieuse de ses artistes, lesquels ne laissent pas les populations avec lesquelles ils sont en contact indemnes. De fait, rencontrer des musiciens pygmées, des chanteurs diphoniques chamans de Mongolie, des ensembles turcs ou latino-américains, comme des joueurs de cornemuse, de vielle ou cymbalum, élargit pour les auditeurs la palette de leurs découvertes et de leurs sensations.

Parmi les destinataires du travail du Chantier il y a en premier lieu les publics de son festival, de ses concerts hors-les-murs, mais il y a aussi le jeune public (du primaire ou du secondaire, soit 1000 jeunes par an) impactés par les interventions en leur direction. Il y aussi les mélomanes qui tout au long de l’année fréquentent les sorties de résidence, les « salons de musique », les initiatives décentralisées. Il y a également tout le réseau de pratiquants amateurs dont les ensembles choraux de la Provence verte, de la Provence en général qui viennent bénéficier des stages ou masterclasses et les établissements scolaires avec lesquels le Chantier est en rapport sur telle ou telle opération.

Le Chantier, à ce titre est plus qu’un lieu d’émanation de créations. Il assume une fonction de sensibilisation dans des territoires ruraux qui sont, de loin, moins pourvu en offre culturelle que les métropoles. Il propose, avec une très haute exigence, une continuité de propositions artistiques uniques, à la différence de concerts qui se démultiplient au long de certaines tournées. Et, en outre, le Chantier par ses tarifications ne créé pas des barrières économiques à l’amateur qui voudra profiter de son offre. Le festival du Chantier (Les Printemps du monde) étant, à cet égard, symptomatique de cette volonté de « culture élitiste pour tous » chère à Jean Vilar lorsque exigence culturelle et plaisir d’écoute vont de pair, favorisés par une pédagogie (présentation des concerts, expositions didactiques...), humanité (le cadre idyllique du festival sur les bord de l’Argens), convivialité (le programme cherchant à concilier les approches intimistes et festives, la table ronde et le bal, la déambulation et l’exposition...). Formes d’exposition qui permettent aux familles (souvent présentes par ailleurs lorsqu’elles accompagnent les créations jeune public) de venir en mélangeant les classes d’âges, loin des segmentations de l’industrie du divertissement.

Ainsi, au fil des années, sans rien brader de sa rigueur, Le Chantier, aventure née au plus profond de la ruralité (Correns étant le premier village du tout bio en France), a prouvé qu’avec constance et exigence, il était possible justement à ces conditions, une aventure culturelle collective ambitieuse dans des zones difficiles, le handicap supposée de cette réalité servant en fin de compte d’atout, comme le prouve le large réseau de bénévoles qui depuis accompagne l’équipe professionnelle qui préside aux destinées de ce centre de création unique en France.

Festival les Printemps du Monde du 6 au 9 juin 2019 à Correns( 83) Renseignements